• Bo Widerberg rétrospective à Lyon

     Bo Widerberg rétrospective à Lyon

    Faisons un peu de publicité gratuite pour les jeunes générations qui s’intéressent au cinéma. Malavida, avec la complicité de l’Institut Lumière à Lyon une rétrospective Bo Widerberg. J’ai déjà dit tout le bien que je pensais de ce cinéaste qui reste encore trop méconnu. Ils vont donc présenter une dizaine de films. Malheureusement pour moi, je ne pourrais pas être à Lyon, c’est loin… Mais ceux qui le peuvent doivent évidemment y aller. Parmi les films de Bo Widerberg, mes préférés sont Elvira Madigan[1], Adalen 31 et bien sûr Joe Hill[2]. Ce sont aussi les plus connus.

    Bo Widerberg est un cinéaste assez typique de la fin des années 60 et du début des années 70. Héritier d’Ingmar Bergman, il avait cette capacité rare de produire des films d’auteurs, engagés, mais pas du tout emmerdant. A cette approche il ajoutait une maitrise de la couleur et de la fluidité de l’image qui parfois rappelle Bolognini dans son meilleur. Un film de Bo Widerberg, ça vaut, selon moi, toute la filmographie de François Truffaut. Donc pour ceux qui ont la chance de s’y rendre, il faut y aller. J’avais vu tous ces films à leur sortie, et puis au fil des années je les ai revus, malheureusement en version numérisée et pas en salle, sauf pour Joe Hill. Mon enthousiasme pour ce cinéaste n’a pas changé.

    Bo Widerberg rétrospective à Lyon

     

    « Once upon a time… in Hollywood, Quentin Tarantino, 2019Identité judiciaire, Hervé Bromberger, 1951 »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :