• La mafia, Pay or die, Richard Wilson, 1959

    pay-or-die-1.jpg

     

     

    C’est un peu un remake du film de Richard Thorpe, La main noire que va tourner Richard Wilson en 1959. Mais cette fois le film s’appuie sur un personnage bien réel, Joseph Petrosino qui a été assassiné en Sicile lors de ses recherches pour établir les connections qui existaient entre la Sicile et l’Amérique du point de vue mafieux. Mais le film de Wilson est bien meilleur que celui de Thorpe et cela pour deux raisons : la première est qu’il se centre uniquement sur le personnage du policier solitaire et assez isolé, la seconde est qu’il ne laisse pas les débordements sentimentaux envahir le sujet. Bien que le film soit tourné en studio, il a paradoxalement un côté documentaire. Ce côté documentaire est renforcé par le jeu d’Ernest Borgnine dans le rôle d’un flic qui gravit les échelons de façon besogneuse et qui n’est soutenu que par sa volonté de s’intégrer à la société américaine et donc de combattre les mauvais travers que la main noire a importé depuis la Sicile. De cette obstination, il en mourra en se rendant en Sicile justement pour tenter de découvrir quels sont les criminels siciliens qui se sont introduits frauduleusement aux Etats-Unis puisque la loi interdit l’immigration à ceux qui ont un passé criminel. Le film n’est pas avare d’anecdotes comme par exemple le fait que Petrosino se soit porté au secours du chanteur Caruso, très apprécié de la communauté italo-américaine.

     pay-or-die-2.jpg

     

     

    Le film mérite le détour parce que c’est un des meilleurs rôles d’Ernest Borgnine dont la longue carrière l’a trop souvent cantonné aux rôles de brute épaisse. Il est ici assez sobre, renfermé même. Ici les mafieux n’ont pas du tout ce côté glamour et flamboyants qu’on leur verra ensuite dans les films de Coppola. Mais au contraire, ce sont de vulgaires canailles seulement guidées par la cupidité et l’absence de scrupules.

    Richard Wilson est un cinéaste méconnu, il a pourtant fait au moins deux autres films très intéressants : L’homme au fusil avec Robert Mitchum et un autre film sur la mafia, Al Capone, incarné par Rod Steiger dont le cabotinage collait assez bien avec celui du balafré.

     pay-or-die-3-copie-1.jpg  

    pay-or-die-4.jpg

    On remarquera le style très néo-réaliste de Wilson qui fait du New-York du début du XXème siècle le vrai sujet du film. La photo de William Daniels est tout à fait dans la grande lignée du film noir. Cela accompagne le parti-pris de ne pas verser dans le sentimentalisme et d’avoir une vision presque documentaire des exactions de la mafia.

     pay-or-die-5.jpg

     

    Le vrai Joseph Petrosino

     

     

    « La main noire, The black hand, Richard Thorpe, 1950PIQÛRE DE RAPPEL "L'affaire Dard/Simenon" »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :