• Naples : l’avenir de Marseille

    Roberto Saviano dont j’aime particulièrement les ouvrages, écrit ceci :

     

    « Ceux qui prétendent que c’est immoral, qu’il ne peut y avoir d’existence humaine sans éthique, que l’économie doit avoir des limites et obéir à des règles, ceux-là n’ont pas réussi à prendre le pouvoir, ils ont été vaincus par le marché. L’éthique est le frein des perdants, la protection des vaincus, la justification morale de ceux qui n’ont pas su tout miser et tout rafler… La logique de l’entrepreneuriat criminel et la vision des parrains sont empreintes d’un ultralibéralisme radical. Les règles sont dictées et imposées par les affaires, par l’obligation de faire du profit et de vaincre la concurrence. Le reste ne compte pas ».

    Extrait de Gomorra, p. 139-140, Gallimard, 2007.         

    La Camorra a trouvé des affaires juteuses dans le traitement des déchets, que ceux-ci proviennent des ménages ou des industries du Nord. Pour conserver ces marchés, ils ont engagé la guerre des ordures avec les pouvoirs publics. Il va de soi qu’ils l’ont gagnée.

    Mais si ce phénomène est bien connu pour Naples, il existe aussi à Marseille, depuis que celle-ci n’a plus de maire. Là aussi c’est un marché juteux et pour le conserver tous les chantages sont bons.

    Aujourd’hui que la déconfiture de Marseille est en voie d’achèvement, cette ville ressemble de plus en plus à Naples, avec des meurtres quasi-quotidiens, et des quartiers entiers à l’abandon. Mais les deux villes comptent aussi des riches, mêmes des très riches… et bien sûr des sites touristiques imprenables !!

     Ordures-a-Marseill.jpg

     

    Ordures à Marseille

     Ordures-a-Naples-copie-1.jpg

    Ordures à Naples

    « Crime à MarseilleLe maitre de la Comorra, il camorrista, Guiseppe Tornatore, 1986 »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :